Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 16:02

Voici l'interface que je vous propose afin de communiquer jusqu'aux épreuves. Vous pouvez le faire par la fonction commentaire de cet article ou par l'adresse mail que je vous ai donnée.

 

Plus bas, la fiche de correction du commentaire sur l'extrait de Désert de Le Clézio. Bonne lecture à tous, bonnes révisions. Ménagez-vous aussi des temps de sommeil, indispensable, pour affronter les épreuves.

 

Correction du commentaire de l’extrait de Désert de Le Clézio.

  

Vous vous êtes tous documentés pour faire ce commentaire. Il n’est donc pas question de reproduire les remarques que vous avez par ailleurs tous recopiées, et qui sont au demeurant justes. L’enjeu est plutôt de donner ici les grandes orientations, les grandes problématiques du texte qu’il ne fallait pas oublier.

 

I – Une description minutieuse, dysphorique et inattendue

               La description est originale en ce qu’elle est une description mobile. Elle s’inscrit dans la déambulation de Lalla, et est exprimée par une géographie précise, par des connecteurs spatiaux qui à la fois contribuent au mouvement de la description et en même temps contribuent à donner de la ville l’image d’un labyrinthe emprisonnant le personnage, labyrinthe refermé sur lui-même dont il semble impossible de sortir.

               Il fallait donc aussi étudier le point de vue interne et le développement du regard : bloqué par les murs ou les fenêtres – fermées ! à l’opposée donc de la fenêtre impressionniste ouverte sur le monde - et ne pouvant s’évader que par en haut, ou par la mer hypothétique.

               Cette description est marquée par l’inversion des valeurs : c’est la ville, pourtant peuplée, qui apparaît comme un désert, à l’opposé du désert natal de Lalla, qui apparaît humain. Cette série d’inversions se poursuit dans les champs lexicaux que vous avez relevés : la mort au lieu de la vie, l’hostilité au lieu de l’accueil, la fermeture dans une ville pourtant portuaire, censée être ouverte sur le monde. C’est pourquoi la ville occidentale apparaît comme une prison pour les immigrés, ou comme une grande métropole, où des chiens errant rongent des os…

 

II – Entre écriture du Nouveau Roman et onirisme

 

On voit à quel point ce texte est marqué par l’évolution de l’écriture de Le Clézio :

L’auteur a d’abord fait partie du Nouveau Roman : on en trouve encore un héritage dans ce texte, cependant plus tardif : longue description très minutieuse, qui porte le lecteur jusqu’à l’exaspération, et propre ainsi à communiquer l’aspect hostile de l’environnement ; choix d’un lieu dysphorique ; choix du point de vue interne dans une narration constamment hybridé par le soliloque, le récit de pensée de Lalla : le récit cède alors au discours (étude du style indirect libre, l. 8, de l’usage du « on ») dans la tradition du soliloque depuis Virginia Woolf, James Joyce, et les auteurs du Nouveau Roman ; choix d’une narration dépouillée, sans ornementation, qui brise les habitudes de lecture, et empêche dans la lecture la recherche du plaisir ; choix d’un récit au présent de narration qui colle au plus près des actions du personnage.

 

Mais lorsque Le Clézio écrit Désert, il s’est déjà écarté du Nouveau Roman pour faire entrer les thèmes de l’onirisme et du mythe. Or, ici, cette description inquiétante de la ville fait signe, sans l’accomplir néanmoins, vers le fantastique : la ville est vue comme une vaste nécropole, d’où percent la nuit des « gémissements des prisonniers ». La description est donc hybridée par les sentiments et les peurs primitives de Lalla. C’est là le point essentiel : s’agit-il d’une véritable description ? En dépit de l’effet de réel donné par les noms de rue, on nous décrit tout autant les peurs, l’imagination de Lalla que les lieux réels. Ces lieux ne sont donc pas totalement objectifs : ce sont des lieux fantasmés, où se mêlent la réalité et l’imagination ! La description de l’extérieur est en même temps une description de l’intériorité !

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de litterale.cirilbonare.over-blog.com
  • Le blog de litterale.cirilbonare.over-blog.com
  • : Blog traitant de toutes les littératures, de celles que l'on enseigne en Terminale littéraire, et de celles que l'on n'enseigne pas.
  • Contact

Recherche

Liens