Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 17:32

La poétique d’Eluard

Complétez la fiche ci-dessous qui fait le point sur les formes poétiques utilisées par Eluard. Vous pouvez envoyer vos réponses à l'adresse mail du blog : cirilbonare@yahoo.fr.

Une versification renouvelée

Eluard a en héritage la versification française, pratiquée dans Premiers poèmes. Cette versification a connu, non pas une table rase, mais un renouvellement des formes au début du XXe siècle. Mallarmé exprimait ainsi la nécessaire application de la métrique à la sensibilité de chacun : « toute âme est une mélodie qu’il s’agit de renouer ; et pour cela sont la flûte ou la viole de chacun ».

Etat des lieux :

  • Il y a dans le recueil ______________ (le préambule, le dernier texte de la section II, et les deux textes de « Sade »).
  • Il y a ______ poèmes en vers.
  • Le nombre de vers est de _______ pour la première section et de _____ pour la deuxième.
  • Il semble que les poèmes de la section II soient _____________________ même s’il y a un relatif équilibre entre les deux sections comme d’ailleurs pour le nombre de vers : ___ vers en moyenne pour les poèmes de la section I, _____ en moyenne par poème pour la section II. Trois poèmes assez longs sont présents dans la section I alors que leur nombre domine la section II.
  • Le nombre total de textes est de _____.

Les strophes :


Poème _________________ : « L’attente ».

  • Poèmes _____________ : « Feu d’artifice », « Burlesque », « Les mains libres », « Les tours d’Eliane »
  • ____________ : « Narcisse », « L’espion », « Le désir ». Le haïku est une forme japonaise populaire se caractérisant par une extrême brièveté. sa vocation est de concentrer l’essentiel de ce que l’on ressent à un instant précis, à travers le spectacle qu’offre la nature à cet instant. Comme dans les haïkus asiatiques, l’évocation allusive du monde matériel et concret est porteuse de valeurs symboliques, morales ou philosophiques.
  • ________________ : poésie gnomique, d’apparence impersonnelle et objective. Son enjeu est de proposer de nouvelles assertions de vérité à substituer aux anciennes, à la morale conformiste. Proverbe en 1920 proposait des proverbes dadaïstes qui faisaient la part belle à l’illogisme et au non-sens. 152 Proverbes ont été publiés en 1925. La structure syntaxique est frappante, les figures de rhétoriques heureuses. Ici, on trouve des locutions proverbiales comme dans « J. » ou « Le tournant ».
  • Formes plus ____________, plus aérées : ni strophe régulière, ni mètres récurrents, ni rimes systématiques. Eluard sera de plus en plus porté, en dépit de sa tendance de départ à la forme court et au resserrement, à une « poésie ininterrompue », illustrée par deux recueils, en 194- et 1953.

Les types de vers :

  • Dans « L’aventure », p. 31, les trois premiers vers sont des ______________ si le vers 2 se dit sans diérèse et si l’on en compte pas le –e- à la césure du vers 3. Dans la suite du texte, il n’y a pas de vers _____________, si les –e- devant consonne sont prononcés. Le schéma du poème est donc le suivant :

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

  • De même, « Main et fruits », p. 52, est entièrement composé en _______________ sauf pour les vers 6 et 11 qui sont des ______________.
  • Le vers impair est très minoritaire dans le recueil : il apparaît sous la forme d’un _______________.

Le choix des rimes :

  • La plupart des vers sont des vers _____________qui proscrivent la rime.
  • Cependant, on trouve des rimes dans les poèmes, souvent ______________, mais là où il y a un effet de sens :
  • P. 32, « L’angoisse et l’inquiétude » rime par la répétition du mot « détruire » : la redondance crée un effet d’insistance porteur de sens. La destruction fait en effet partie de l’acte créateur et est une étape indispensable de la régénérescence.
  • P. 35, dans « Narcisse », « pois » rime avec « soi » : le miroir produit par la rime redouble le sens du texte qui parle de l’enfermement narcissique dans son propre reflet.
  • P. 47, dans « Solitaire », on entend des échos (à une certaine distance) par la répétition de « sans toi » et de « vivre seul ». Il y a là un effet d’insistance sémantique accentuant la solitude du sujet plus qu’une rime.
  • P. 48, dans « Burlesque », la répétition de « moi » est paradoxale puisque l’individualité appelée est en même temps mise en doute par le poète créateur : tel un pygmalion, le poète ne peut être lui-même que par la femme qu’il crée (« fille de glace ») et qui lui donne son amour.
  • P. 55, dans « Le mannequin », « enfance » rime avec « distances » : cette rime referme le poème sur la vision d’un amour de jeunesse mais faux, illusoire, comme le « premier amour de l’écolier ».
  • P. 64, dans « Pouvoir », « impuissance » rime avec « distances » et réunit deux vers qui disent tous les deux un état d’emprisonnement et de soumission.
  • P. 77, dans « Plante-aux-oiseaux », « clair » et « terre » referment les deux quatrains sur deux mouvements d’élévation.
  • P. 86, dans « Paranoïa », la rime « terre » / « mer » fonctionne sur l’antithèse.
  • P. 94, dans « Le château d’If », « décorés » et « araignée » sont deux termes antithétiques réunis par la rime pour dire la mort de la parole et l(avènement du silence. (C’est peut-être la mort d’une parole conventionnelle : « Belle voix grande maison »).
  • P. 101, dans « L’apparition », « cri » et « détruit » relient deux vers qui disent la destruction du langage. Puis « Partagé » / « dépouillé » / « aimé » réunissent le dernier tercet pour dire le trouble, l’insuffisance de soi-même.
  • P. 102, dans « La peur », « brûlé » et « brisé » associent deux images de destruction. De même « terre » et « meurtrière » associent deux images de mort et d’enterrement.
  • P. 106, dans « Brosse à cheveux », « Répétant » et « dent » réunissent deux vers sur la parole poétique.
  • P.110, dans « Au bal Tabarin », « pluie » et « nuit » associent deux images qui obscurcissent la femme.
  • P. 117, dans « Où se fabriquent les crayons », « dessiner » et « déserté » construisent la métaphore du regard de lumière.

Malgré le faible nombre de rimes au sens propre du terme, on peut trouver dans les textes d’autres indices de poéticité : rimes intérieures, ______________ (répétition d’un même son vocalique), _______________(répétition d’un même son consonnantique), paronymies, anaphores, échos.

Le vocabulaire poétique :

C’est un vocabulaire ___________ qui peut se caser dans des mètres courts selon le principe de la ____________ (figure de style consistant à dire peu pour suggérer beaucoup), de la modestie et pour être lu « par tous ».

On trouve un vocabulaire :

  • élémentaire ______________ (le feu, la terre, l’air, l’eau)
  • élémentaire _______________et météorologique : jour, nuit, aurore, ciel, étoiles, nuages, neige.
  • élémentaire _____________ : l’herbe, les arbres, les branches, les feuilles, la rose, les fruits.
  • élémentaire _______________ : le poisson, l’oiseau.
  • élémentaire _______________ et physiologique : visage, cheveux, yeux, mains, seins, jambes, sang.
  • élémentaire dans le domaine des ______________ et de leur manifestation : désir, amour, peur, solitude, deuil, rire…

Il faut noter la très grande parcimonie de la parole. Eluard fait en permanence le choix de l’ellipse, de la litote et de la sobriété. Dans « J », il évoque la fascination pour la femme dans la lignée du « Serpent qui danse » de Baudelaire par un simple mot « indolent ». Dans « Le mannequin », p. 55, il évoque les amours de jeunesse et la joie de la création par un vers « unique guirlande tendue », réminiscence de Rimbaud.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

serrurier paris 29/03/2015 12:27

Votre blog est une source d'inspitation ! merci pour vos articles.
Patrick.

dofus-generateur.blogspot.fr 28/03/2015 12:49

Merci pour cet article .

Présentation

  • : Le blog de litterale.cirilbonare.over-blog.com
  • Le blog de litterale.cirilbonare.over-blog.com
  • : Blog traitant de toutes les littératures, de celles que l'on enseigne en Terminale littéraire, et de celles que l'on n'enseigne pas.
  • Contact

Recherche

Liens